Frans FRANCKEN II (Antwerp 1581 – 1642) & Gaspar VAN DEN HOECKE (Antwerp c.1585 – c.1662)

L’épée de Damoclès
61 x 75 cm

Huile sur panneau

Porte un numéro ‘N 14’ au verso

Provenance : Acquis avant 1958 par la famille de l’actuelle propriétaire ;
Collection particulière, Paris
Expertise : certificat du Dr. Ursula Härting.

Peintre flamand de premier plan, Frans Francken le Jeune a vraisemblablement reçu sa formation dans l’atelier de son père Frans I. Il devient franc-maître à la guilde de Saint-Luc d’Anvers en 1605 et doyen en 1615. Bien qu’aucun apprenti n’y ait été admis, Frans II semble avoir dirigé un atelier important si l’on se réfère à son abondante production, sans doute avec l’aide de ses frères et de ses fils. Comme l’a souligné le Dr. Ursula Härting dans son analyse de notre tableau, il s’agit comme souvent d’un travail de collaboration entre l’artiste pour les personnages les plus importants au premier plan et les éléments détaillés comme la table, les jarres et le décor dessiné à l’or et Gaspar van den Hoecke pour les autres personnages.

L’expression bien connue « d’épée de Damoclès », signifiant un danger pouvant frapper à tout instant, prend sa source dans la mythologie grecque. L’épisode est notamment rapporté par Cicéron : Denys, tyran de Syracuse, vivait dans une angoisse permanente et s’était entouré de gardes et de nombreux courtisans devant le rassurer et le flatter. Damoclès, roi des orfèvres, s’acquitta de cette dernière tâche avec tant de zèle que Denys en conçut de l’agacement. Lui proposant de prendre sa place pour une journée, il plaça au-dessus de la tête de l’orfèvre le temps d’un banquet une épée suspendue par un unique crin de cheval pouvant se rompre à tout instant, symbolisant ainsi la difficulté du rôle de dirigeant.

Traduction du certificat du Dr. Ursula Härting :
La représentation de « L’épée de Damoclès » est très rare, on ne connait qu’un autre exemple de ce sujet. Né de la collaboration de Frans Francken II et très probablement de Gaspar van den Hoecke, deux peintres d’Anvers.  L’important Frans Francken II est devenu en 1605, Hoecke en 1603 franc-maître de la guilde Saint Luc à Anvers.  Hoecke a vraisemblablement travaillé dans l’atelier de Frans II au cours de la première décennie. Certaines de ses compositions, ses motifs, ses couleurs et sa technique sont souvent confondus avec ceux de Frans Francken II. Seules quelques œuvres de Hoecke ont survécu, dont deux avec le caractère spécial de ses personnages.  Ce sont – comme ici – les cous allongés avec un léger goitre ; généralement le cou se fixe devant la poitrine, un peu plus loin que l’épaule.  Dans notre tableau, le roi Dionisius, la dame à côté de lui, Damoclès et le vieil homme barbu à droite sont de la main de Frans Francken II.  La composition et le sujet ne me sont connu que par une autre reproduction dans l’œuvre de Francken. La source d’inspiration de Francken II provient sans doute d’une édition du livre emblématique d’Otto van Veen se trouvant dans la succession de son père, Frans I, en 1617.  Déjà dans le premier numéro, Van Veen illustrait en 1607 l’ancien récit devenu proverbe.  Van Veen livra l’épisode : le roi Dionisius laissa son trône à son courtisan Damocles, qui loua le statut et le prestige du roi et lui servit un somptueux repas.  Mais l’épée suspendue uniquement à un crin au-dessus de sa tête le menaçait tellement que malgré le grand plaisir, il demanda d’être licencié Personne ne serait heureux et libre avec une telle menace.  Dans le tableau de Van Veen, comme ici aussi, le barbu Damoclès lève les mains de la même manière, du même genre, assis au centre d’une table richement dressée, sous un dais avec une épée suspendue. Le roi Dionysius est assis à gauche sur une chaise d’apparat, accompagnée de courtisans et de serviteurs.  L’illustration de Van Veen établissait donc le terminus post-quem de notre composition en 1607, conformément à ma datation antérieure ou autour de 1610, en tant qu’image ancienne de l’œuvre des deux maîtres.

Dr.  Ursula Härting Hamm, 12.8.20 19

J. van den Branden, 1883, mentionne le propre studio de Kasper van den Hoccke en 1615, David et Abigail, chêne, 58,5 x 30,5 cm, panneau.  “Gaspar”, Abb, in: Galerie nationale de Prague, peintures flamandes des XVIIe et XVIIIe siècles, Prague 2000, éd.  L. Slaviček, n ​​° 166;  couleur 29. Et le mariage de HI.  Katharina, Munich, Alte Pinakothek, bois, 73,8 x 108,4 cm, datée de 1624, inv.  7075 U. Härting, Frans Francken d.  J.-Die Gemälde, Freren 1989, numéro 348, sans photo, H., 62 x 84,5 cm, signé, Versteig.  Weinmüller Munich 15 / 16.4.1953, N ° 728, T. XXI, fabriqué avant 1610, composition presque identique à la photo actuelle.  Le thème n’est mentionné qu’une fois dans l’abondance des inventaires immobiliers d’Anvers.  Harting 1989, p.390.  Q. Horatii Flacci Emblemata, imaginibus in a inc incis notisque, illustré par Otto Van Veen, Anvers 1607.

Get access to the latest exhibitions and galleries on OASIS

Please leave your message and details below so the Gallery may get in touch with you.

To get in touch and create your own virtual gallery, please contact us:

Or leave us a message:

Download the OASIS App

On iPhone

Scan the QR code

On Android

Scan the QR code

About the project

OASIS is the first immersive platform for the art world.

Designed specifically for collectors and art lovers, this revolutionary digital platform offers a unique experience to discover, learn, and collect artworks by exploring 3D spaces of renowned galleries.

We strive to create a dialogue between collectors and galleries of various disciplines such as design, contemporary, modern, ancient, and tribal art.

OASIS is the quintessence of the best online technologies.
An immersive experience that represents the internet of tomorrow for today’s collector.
A new world opens up to you.

Experience Art like never before.

The OASIS Team